Vous êtes en couple depuis quelques mois déjà et votre chéri a abordé un sujet auquel vous n’étiez pas forcément préparée : la sodomie.

Ce dernier vous a fait part de son envie de s’essayer à cette pratique avec vous et depuis que le sujet a été posé sur la table, il revient assez régulièrement dans vos discussions.

Vous sentez sa requête de plus en plus insistante et ne comprenez pas forcément son besoin de passer à l’acte.

Qu’est-ce qui l’attire dans cette pratique ?

Dans cette partie, je vais vous étayer les motivations principales qui poussent un homme à se diriger vers cette pratique :

1/ Un fantasme / le goût de l’interdit : cette pratique est connotée homosexuelle et « contre-nature ». Le fait de pouvoir braver cet interdit dans un contexte hétérosexuel lui plaît

2/ Le don total / la soumission totale de la femme : cela lui provoque un sentiment de domination extrême.

3/ La femme va au-delà de la douleur ; elle se livre de tout son corps. Cela traduit un sentiment de totale confiance en son partenaire. En effet, le désir pour l’autre devient plus fort que la peur d’avoir mal.

4/ Le challenge / la résistance de sa partenaire : c’est sûrement l’élément clef qui motive l’homme à se diriger vers cette pratique. Le fait d’être confronté à un non catégorique qui se transforme en oui l’excite énormément. L’idée d’obtenir quelque chose qui à la base n’était pas simple va davantage pousser l’homme à assouvir ce désir.

5/ Le sentiment d’appartenance et d’exclusivité : une femme ne va pas pratiquer la sodomie avec tous ses partenaires ; elle a besoin de connaître la personne avec qui elle va le faire. L’homme va donc se sentir en quelque sorte «unique» à ses yeux, voire même important. Il peut y voir comme une forme «d’amour» sans limite.

6/ L’excitation la plus totale de l’homme : la pénétration anale exige une érection bien dure. Il se doit donc d’être au maximum de son excitation. Il va le vivre comme une sorte de challenge avec lui-même.

7/ La sensation : le sexe de votre partenaire est à l’étroit dans votre orifice ce qui lui procure une sensation très agréable.

8/ Le non-sentiment de procréation : lors d’un acte de sodomie, il n’y a pas de sentiment de procréation à la clef. Quand bien même ce sentiment de procréation est inconscient, il joue un rôle dans la sexualité du couple. Lors de la pénétration anale, c’est uniquement le plaisir qui est recherché.

9/ La relation sexuelle est complète : il est très courant que la pénétration anale arrive en bout de parcours. Le couple commence par faire l’amour par voie vaginale, puis, finit le rapport par la sodomie. En ayant exploité tous les « recoins » de sa partenaire, cela donne à l’homme le sentiment d’avoir pratiqué un acte sexuel complet.

10 / La notion de sale est excitante pour l’homme. Cela lui donne un côté pervers qui lui plaît et qu’il assume parfaitement.

Comment s’y préparer ?

La première question à vous poser est : « Est-ce que cette envie est réciproque ? »

Certes, vous avez envie de lui faire plaisir mais avez-vous envie de le faire pour les bonnes raisons ? N’est-ce pas simplement car vous vous sentez acculée face à son insistance ?

Pour le savoir, il est important d’en parler avec votre partenaire. Vous devez lui faire part de vos doutes et de vos craintes. Ce dernier doit alors se montrer rassurant et à l’écoute. Auquel cas, cette expérience sexuelle risque de mal se passer.

Il est également important que votre conjoint comprenne qu’il est inutile de vous pressuriser ; cela n’ajoutera que davantage de stress, ce qui est bien entendu négatif pour la suite. Votre corps vous appartient et vous avez le droit de prendre le temps qu’il vous faut. Il vaut mieux prendre le temps nécessaire et que cette expérience ne reste pas gravée comme traumatisante pour vous.

Contrairement aux idées reçues, la sodomie peut être une source de plaisir aussi bien pour l’homme que pour la femme.
En effet, l’aspect psychologique va contribuer à cette source de plaisir étant donné que l’acte résulte d’une confiance ultime entre les partenaires.
Ensuite, vous vous demandez sans doute comment la pénétration anale peut procurer un plaisir physique. L’anus étant bien plus étroit que le vagin et de surcroit une zone très innervé, alors le plaisir ressenti va en être davantage particulier.
Aussi, la membrane séparant le vagin de l’anus étant très fine, cela va accentuer cette sensation lors des va-et-vient.

Conclusion

– Appréhendez cette pratique étape par étape : inutile de se précipiter !
– Partagez vos doutes avec votre conjoint : il doit vous rassurer.
– Allez-y en douceur ! Le but n’étant pas d’obtenir une pénétration totale en un seul coup !
– Prévoyez un gel lubrifiant au cas où ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *