Mesdames, que ce soit notre premier essai ou non, nous nous sommes toutes posées cette question au moins une fois : « est-ce que mes fellations sont réussies ? »

En effet, cette gâterie est souvent très plébiscitée par le partenaire, qu’elle soit pratiquée en tant que préliminaire, pendant l’amour ou tout simplement en tant qu’acte isolé.

A travers cet article, vous trouverez des conseils pour réussir une fellation PRESQUE parfaite !

En effet, il est important d’insister sur le « presque » car tous les goûts se trouvent dans la nature ! LA pipe parfaite n’existe donc pas !

1/ L’excitation

Pour qu’une fellation soit réussie, il est recommandé que votre partenaire ait une érection bien dure.

Commencez donc par l’exciter en l’embrassant, en le caressant, en le mordillant…

Puis, passez votre main sur sa zone érogène. Si vous sentez que son sexe est bien dur, alors les voyants sont au vert pour commencer la gâterie.

2/ Le passage à l’acte

L’excitation est donc à son apogée.

De fil en aiguille vous vous retrouvez tous les deux rapidement en sous-vêtements (ou nus selon votre rythme 🙂 )

Mesdames, c’est le moment de vous lancer !

Assurez-vous en amont que vous n’avez pas la bouche pâteuse, cela risquerait d’être désagréable pour votre partenaire.

3/ L’acte

  • Selon la position dans laquelle vous vous trouvez, il va être plus ou moins compliqué de ne pas se servir de ses mains. Par exemple, si lui est allongé sur le dos et que vous êtes sur lui, vous aurez du mal à jouer la manchote bien longtemps. Profitez donc de cette position pour accompagner votre pipe d’un mouvement de main partant de la base du pénis jusqu’au gland.
  • Pensez toujours à bien lubrifier le tout, surtout au niveau du gland (là où se trouve le frein). C’est également l’occasion de partir à la découverte de ses autres parties intimes avec votre langue.
  • Pensez à jouer avec les différentes zones érogènes de chaton :

Le pénis bien évidemment.

Le gland que l’on a tendance à comparer au clitoris chez la femme. A stimuler donc avec douceur et humidité. Il s’agit d’une zone sensible.

Le frein (il s’agit du filet de peau entre le gland et la verge).

Les testicules. A stimuler avec la bouche, la langue et avec délicatesse.

La prostate et le périnée. Et oui Mesdames, les hommes ont eux aussi un périnée ! Et saviez-vous que c’est sous ce périnée que se cache leur point G ? En explorant cette zone vous pouvez donc donner un maximum de plaisir

  • S’il y a bien une chose que les garçons adorent et qui est très tendance en ce moment c’est la fameuse deepthroat (= gorge profonde). La deepthroat consiste à enfoncer le pénis le plus loin possible dans votre bouche, puis dans votre gorge. Sensibles au réflexe nauséeux s’abstenir !
  • Le rythme d’une fellation réussie ne doit pas être monotone. Alternez donc entre douceur et accélérations ; entre léchage du gland et deepthroat ! 😉
  • Evitez de mettre les dents (surtout si vous avez les canines très pointues, cela peut faire très mal ! Un accident est si vite arrivé, ce serait dommage !). Vous n’êtes jamais à l’abri d’une maladresse certes ! D’ailleurs quelle femme n’a jamais commis cette erreur par pure envie de vouloir « trop » bien faire ? 🙂
  • Faut-il avaler ? C’est THE question. Faut-il avaler pour lui faire plaisir quand bien même la texture de sa semence ne vous sied point ? La meilleure chose à faire est donc d’alterner ! Vous pouvez avaler de temps en temps ; votre chéri sera excité à l’idée que la fellation se termine dans votre bouche. Vous pouvez penser aussi à d’autres endroits de votre corps où ce dernier pourrait laisser « exploser » son plaisir…

Retrouvez également nos conseils sur comment le rendre dingue au lit en cliquant ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *